<img height="1" width="1" style="display:none" src="https://www.facebook.com/tr?id=2522377514460582&amp;ev=PageView&amp;noscript=1">

6 min de lecture

Accompagnez vos collaborateurs dans la découverte de leur raison d’être avec la méthode Ikigai

Qu'est ce qui fait se lever vos collaborateurs le matin ?

Pourquoi définir un objectif

Votre objectif indique le «pourquoi» de votre entreprise.

Il est important d'avoir un objectif comme horizon, qu'il s'agisse d'atteindre 100 nouveaux clients au cours de la prochaine année ou de générer zéro déchets. En prenant le temps de définir leurs objectifs, et les étapes nécessaires pour y parvenir, vos collaborateurs pourront se projeter dans l’avenir avec votre organisation.

 

Contrairement à un plan qui peut à tout moment être susceptible d'être bouleversé par des éléments hors de son contrôle (actualité économique ou sociale changeante, arrivée de nouvelles technologies, etc.), un objectif reste inchangé.

 

Il faut être prêt à abandonner son plan, s’il s’avère contre-productif. En revanche, vos collaborateurs doivent garder le cap sur leur objectif. S'il le font, leur processus décisionnel deviendra beaucoup plus simple.

 

Chez Sport Heroes (l'entreprise qui propose le programme United Heroes), notre objectif est simple : donner à chacun l'envie de bouger, changer ses habitudes, pour se sentir bien dans sa vie :)

 

Le facteur de performance

 

Pour fixer des objectifs atteignables, une méthode a fait ses preuves : les objectifs SMART (Spécifique / Mesurable / Acceptable / Réaliste / Temporellement défini). Chez Sport Heroes, nous utilisons l’outil en ligne Javelo pour suivre l’évolution de nos objectifs.

 

Mais ce travail de définition des objectifs reste incomplet si la dimension psychologique n’est pas prise en compte.

 

Le facteur motivationnel

 

Ainsi, le concept japonais d'Ikigai est très utile pour intégrer le facteur psychologique. Ikigai se traduit approximativement par « une raison d'être », « ce qui vous fait vivre » ou encore « la raison pour laquelle vous vous réveillez le matin ». Comme souvent dans les méthodes de  Management Japonais, tout est dans la recherche de l’équilibre parfait.

 

Ici, il faut explorer ces paramètres pour identifier le juste milieu.   

 

  • ce que vous aimez faire
  • là où vous êtes bons
  • ce pour quoi vous pouvez être payés
  • et ce dont le monde a besoin

 

 

Quelle est votre zone idéale ? Votre Ikigai ?

Comment trouver la "raison pour laquelle vous vous réveillez le matin" ? 

 

 

La zone idéale, ou Ikigai, se trouve là où ces quatre cercles se chevauchent et c'est là l’objectif de tous vos collaborateurs, afin de donner du sens à leur travail. Quelles que soient leurs fonctions, ou l'industrie pour laquelle ils travaillent, ils se doivent de toujours rester fidèle à cet objectif. Leur propre Ikigai.

 

Do what you love, love what you do

 

Au Japon, une enquête a été menée en 2010 auprès de 2000 professionnels  pour connaitre leur Ikigai et seulement 31% ont répondu que le travail était la raison pour laquelle ils se levaient le matin.

Sur une période de 50 ans, nous passons 92 100 heures au travail, ce qui représente à peu près 35% du temps éveillé. Ne pas se sentir engagé dans son métier, ou détester ce que l’on fait peut coûter cher à sa santé.  

 

A l’inverse, développer un lien affectif avec son métier, son entreprise, ses collègues nous rend meilleur (Rien d’étonnant ici 😉)

 

Le lien créé permet de rester motivé, de  mieux résister au stress et d’afficher de meilleures performances.

 

Les quatre pôles motivationnels pour définir son Ikigai

 

Une approche itérative pour trouver ses motivations intrinsèques

 

Les quatre pôles motivationnels comportent des questions clés pour avancer dans la définition de son Ikigai. Ces questions nécessitent une réponse pour OUI ou NON.

 

ce que vous aimez faire

 

  • Etes-vous passionné par ce que vous faites ? Pouvez-vous parler de votre métier pendant des heures ?
  • Vous sentez-vous impliqué dans le résultat de votre travail ?
  • Exerceriez-vous ce métier, même s’il était beaucoup moins bien payé ?

 

ce dont le monde a besoin

 

  • Votre métier sert-il à résoudre des problèmes ?
  • Votre métier contribue-t ‘il à améliorer les objectifs de développement durable fixés par l’ONU ?
  • Est-ce que le marché est en attente d’un produit tel que celui que vous proposez ? Le marché est-il prêt à payer et à devenir un client fidèle de votre produit ?
  • Est-ce que le métier que vous exercez sera toujours pertinent dans 10 ans ? Si ce n’est pas le cas, est-ce que la valeur de vos hard skills aujourd’hui sera ré-évaluée à la hausse dans le futur ?

 

ce pour quoi vous pouvez être payé

 

  • Etes-vous payé pour ce que vous faites ? Etes-vous déjà bien rémunéré pour cela ? Ou alors pensez-vous que vous pourriez éventuellement être bien payé si vous transformiez en véritable métier ce que vous faites ?
  • Y’a-t-il un nombre suffisant de concurrents dans votre secteur d’activité
  • Y’a-t-il des concurrents dans votre secteur qui font ce que vous faites, en mieux?


là où vous êtes bon

 

  • Vous sentez-vous utile dans ce que vous faites ? Est-ce que ce que des membres de votre famille / amis / communauté ont déjà fait appel à vos conseils dans votre domaine d’activité ?
  • Etes-vous parmi les meilleurs dans votre entreprise, dans ce que vous faites ? Comment classez-vous dans votre ville ? Votre pays ?
  • Avec davantage de formation ou d’expérience, pourriez-vous devenir un expert dans ce que vous faites ?

 

Plus vous avez des réponses positives aux questions, plus vous vous rapprochez de votre Ikigai.

Cela pourra prendre plusieurs années pour certains de connaitre leur Ikigai. Pour d’autres cet exercice est peut-être l’occasion de pivoter vers des fonctions dans l’entreprise qui leurs correspondent mieux ?

 

Trouver sa voie et exercer un métier que l’on aime permet d’envisager les milliers d'heures à venir avec beaucoup de sérénité. 

 

Alors, prêt à faire découvrir à vos collaborateurs leur Ikigai ?

 

Nouveau call-to-action