<img height="1" width="1" style="display:none" src="https://www.facebook.com/tr?id=2522377514460582&amp;ev=PageView&amp;noscript=1">

5 min de lecture

Le sport en entreprise est-il vraiment un levier de bien-être au travail ?

Le sport levier de bien-être au travail

Les activités sportives en entreprise gagnent du terrain, avec des bénéfices pour tout le monde.

 

Une activité bénéfique pour les employés

Depuis quelques années, on observe un engouement de plus en plus prononcé pour la pratique du sport entre salariés d’une même entreprise. Il peut s’agir d’aller courir pendant la pause-déjeuner, de monter une équipe de sport collectif (football, volley-ball, etc.) et de s’inscrire dans un championnat départemental ou encore de participer à des compétitions sportives telles que des marathons en arborant fièrement le logo et le nom de son employeur.

Une amélioration de la qualité de vie ?

Pourtant, selon une étude réalisée par  Décathlon Pro et publiée en mars 2017, seulement 23% des salariés, dont une majorité de jeunes, trouvent que la pratique du sport dans le cadre professionnel améliore leur qualité de vie au travail. La plupart des collaborateurs d’une entreprise trouve que la détente, le télétravail ou l’ergonomie du bureau ont davantage d’impact sur leur quotidien.

A condition d'être accompagné par l’employeur

Alors, manque de volonté, goût peu prononcé pour l’effort ? Et bien pas du tout ! Toujours selon cette étude, si les salariés ne font pas assez de sport ce serait à cause… de leur employeur ! En effet, 78% des sondés disent que leur entreprise ne les incite pas à faire du sport dans leur vie professionnelle et 90% estiment qu’elle ne les incite pas à pratiquer plus de sport.

 

En revanche, ceux qui pratiquent une activité sportive dans le cadre de leur vie professionnelle le font pour décompresser (20%), garder la forme (17%), s’oxygéner (12%), mieux connaître ses collègues (9%) ou pour la cohésion d’équipe (8%). Ces deux derniers critères montrent à quel point le sport à des vertus fédératrices.

 

… et pour les entreprises

Pourquoi les entreprises devraient-elles pousser leurs salariés à se mettre en sport ? Y a-t-il des avantages pour elles ? Il semble que oui ! La preuve avec une étude menée par Goodwill-Management, en coopération avec le Comité National Olympique et Sportif Français et le Medef, sur le sport en entreprise.

 

Si les bienfaits du sport pour les collaborateurs ne surprennent guère, les chiffres de l’impact de l’activité physique sur le fonctionnement de l’entreprise sont très intéressants. Il a en effet été observé une hausse de la rentabilité nette allant jusqu’à 14%, et de 6 à 9% de la productivité par salarié.

 

C’est aussi un plus pour l’image de l’entreprise puisque selon Market Audit, les employés donnent la note 7,7/10 en moyenne pour la qualité de vie au travail dans leur entreprise lorsqu’elle propose du sport, alors que la moyenne nationale est autour des 6/10. Les collaborateurs estiment qu’une entreprise qui leur propose de faire du sport « prend soin de ses salariés », est « dynamique, moderne, innovante et attractive ». Enfin, ces entreprises améliorent leur réputation auprès des moins de 30 ans qui ont davantage envie de travailler pour des marques qui prennent ce type d’initiatives.

 

Pratiquer le sport dans le cadre de la vie professionnelle permet de décompresserCeux qui pratiquent une activité sportive dans le cadre de leur vie professionnelle le font principalement pour décompresser 

 

Des programmes sport proposés par les entreprises

Certaines entreprises ont ainsi mis en place des programmes de sport depuis plusieurs années, comme le groupe Akka Technologies qui propose à ses collaborateurs de choisir les activités qui les intéressent. « Dans nos principales agences, les collaborateurs sont moteurs pour définir les activités sportives qu'ils souhaitent pratiquer » précise Didier Baichère, vice-président en charge des ressources humaines du groupe d'ingénierie.

 

Nouveau call-to-action

 

Pourquoi le sport est un levier de bien-être ?

Au-delà des bénéfices physiques ou en lien avec l’esprit d’équipe, la pratique d’une activité sportive est également recommandée pour se sentir mieux au quotidien et dans son travail. En effet, il est reconnu que les employés qui font du sport ont un équilibre physique et mental qui leur donne une attitude très positive dans leur travail et sont généralement moins stressées que leurs collègues qui ne font pas de sport.

 

Si vous aviez encore des doutes sur les bienfaits du sport et son utilité pour l’entreprise, l’étude de Goodwill-Management met en avant quelques chiffres qui finiront de vous convaincre : 3 ans d’espérance de vie en plus, retardement de l’âge de début de la dépendance de 6 ans, et pour ceux qui souhaitent dépenser moins d’argent entre 5 et 7% d’économies sur les dépenses de santé annuelles. 

 

L’employeur ne doit pas obliger la pratique sportive

Si la pratique du sport en entreprise a de nombreux avantages, il ne faut pas en revanche qu’elle se transforme en contrainte imposée par l’entreprise. En 2012 déjà, le sociologue Lilian Pichot expliquait à l’Express que le plus important reste « la manière dont les entreprises agissent. Tant que la proposition reste un service, tout va bien. Le risque, c'est que l'activité physique soit instrumentalisée. Qu'elle devienne un moyen de se faire bien voir pour certains employés. Ou encore que le sport soit quasiment imposé… ».

 

Enfin, il existe une autre solution qui permet d’avoir une activité physique pendant ses heures de travail, sans avoir l’impression de faire beaucoup d’efforts  : marcher avec ses collègues ! Ainsi, profiter de la pause déjeuner pour aller faire un tour ou organiser des réunions en marchant (appelés Walk and Talk) est bénéfique pour la santé.

 

Bien évidemment, le sport en entreprise n’est pas le remède à tout et ne résout pas le problème des collaborateurs insatisfaits de leur poste, de leurs missions ou de leur situation personnelle. Toutefois, c’est un excellent moyen de créer du lien entre collaborateurs et d’apaiser certaines tensions. Les entreprises peuvent assez facilement proposer du sport sans y consacrer un budget trop important, ne serait-ce qu’en proposant plusieurs fois par semaine un footing matinal ou accorder une ou deux heures à leurs employés sur leur temps de travail pour qu’ils aillent faire du sport.

 

Nouveau call-to-action