Comment créer un sentiment d'appartenance en entreprise ?

Sentiment d'appartenance en entreprise : définition, avantages et leviers

 

On parle souvent du sentiment d'appartenance, mais c'est un concept immatériel difficile à définir. Selon un sondage, seulement 5 % des collaborateurs et collaboratrices se disent pleinement satisfait·es et impliqué·es dans leur entreprise. Pourtant, une entreprise qui sait susciter le sentiment d'appartenance peut s'assurer une meilleure implication de ses équipes.

Alors, quels sont les outils à votre disposition pour forger davantage ce sentiment d’être parfaitement à sa place ? Il s’avère qu’investir dans le bien-être physique et mental de vos salarié·es est idéal pour instaurer une culture d’entreprise et garantir un beau retour sur investissement : un impact positif sur l'image de l'entreprise, une meilleure productivité, une amélioration de l'attractivité de l'entreprise, etc. Dans cet article, on vous explique ce qu’est le sentiment d’appartenace et comment une culture centrée sur le bien-être de tous et de toutes peut vous aider à le créer et le développer dans votre entreprise !

 

Les expériences sportives permettent de créer des moments de convivialité

Vous pouvez créer des souvenirs inoubliables grâce au sport en entreprise.

 

Sentiment d'appartenance en entreprise : définition

Définition générale

Qu’est-ce que le sentiment d'appartenance à un groupe ? On pense souvent qu’on travaille dans une entreprise pour simplement payer ses factures : se faire des ami·es, se sentir épanoui·e et à l’aise passerait en second plan. C’est pourtant une erreur : un·e collaborateur·rice sera toujours plus impliqué·e et motivé·e à son poste s’il·elle ressent de la fierté à appartenir à l’entreprise et à participer à sa croissance. Le sentiment d’appartenance relève plutôt de la psychosociologie en entreprise : il s’agit d’un réel lien d’affection qui lie l’entreprise et ses salarié·es. 

Cette variable implique ensuite directement le bonheur au travail des équipes. Elle se construit peu à peu grâce au partage d’une même réalité, de mêmes valeurs ou d’objectifs communs. Le sentiment d’appartenance en entreprise permet de forger son identité, de donner le meilleur de soi-même et d’être fier·e de faire partie d’un groupe. 

Nous avons tous entendu parler de la pyramide de Maslow, qui hiérarchise les besoins humains. Elle nous montre que le besoin d’appartenance à un groupe est le 3e besoin fondamental chez un individu. Au-dessus, on retrouve le besoin d’estime et le besoin d’accomplissement, tandis qu’en dessous se trouvent le besoin de sécurité et les besoins physiologiques.

 

Ressorts du sentiment d'appartenance

Le sentiment d’appartenance est directement influencé par la communication de l’entreprise. Toutefois, son essence même dépend de l’adhésion, de l’identification et de l’implication du·de la collaborateur·rice dans les activités à court et long terme de l’entreprise. Atteindre les objectifs, participer à la vision des projets et aux évènements internes, proposer des initiatives : un·e salarié·e engagé·e fait preuve de proactivité face à son travail. Le sentiment d’appartenance dépend directement de facteurs comme la confiance, la reconnaissance, le respect et le partage. Chaque membre de l’équipe doit être à l’aise dans le groupe social de l’entreprise, ce qui participe à l’épanouissement personnel.  

C’est une notion étroitement liée à la quête de sens, qui est de plus en plus présente en 2022, surtout après l’épisode de la crise sanitaire. Trouver du sens dans son travail est essentiel : on se sent appartenir à une entité quelconque uniquement lorsque l’on y trouve du sens et que la direction est claire, définie, précise. Même s’il ne s’agit pas du seul facteur qui impacte le sentiment d’appartenance, la rémunération joue également un rôle dans la motivation du ou de la salarié·e. 

À savoir que pour que des collaborateur·rices soient fier·es et heureux·ses de travailler pour une entreprise donnée, il est nécessaire de cultiver ce sentiment d’appartenance en activant des leviers d’action et d’engagement au travail précis. Les managers et l’équipe dirigeante doivent montrer l’exemple en communiquant une vision claire de leurs objectifs et en adaptant leur leadership aux besoins de tous·tes.

 

Bienfaits

Avec un sentiment d'appartenance marqué, les employé·es ont davantage tendance à donner le meilleur d'eux-mêmes et d’elles-mêmes. Un·e collaborateur·rice heureux·se au travail pourra proposer des solutions proactives et productives pour pallier les difficultés rencontrées et anticiper les problèmes. En effet, le degré du sentiment d'appartenance est fortement corrélé avec l’engagement professionnel, la mobilisation individuelle donc directement le rendement de l’entreprise et son chiffre d’affaires.

Sentir que l’on fait pleinement partie de son environnement de travail permet d’améliorer sa qualité de vie et d’accéder à plus de satisfaction professionnelle. Être accompagné·e et soutenu·e par ses collègues booste la résilience face aux difficultés, problèmes et imprévus. Sans compter qu’un fort sentiment d’appartenance permet de transformer les salarié·es en ambassadeurs et ambassadrices, ce qui se révèle avantageux pour votre image de marque et pour attirer de futurs talents ! Parfois, le succès et la pérennité d’une entreprise reposent en grande partie sur ce degré de fierté en entreprise.

Attention cependant : tenter de forcer les choses est généralement contre-productif. Instaurer un sentiment d’appartenance fort demande du temps. Nous voulons à tout prix éviter la fierté contrainte, le sentiment de superficialité et le recul des équipes. Développer l’appartenance exige de la proximité entre managers et salarié·es. C’est ce qui permet d’établir une relation saine et une communication efficace. Profitez ensuite d’une boucle de rétroaction vertueuse.

Les conditions de travail et les besoins des salarié·es sont en évolution constante, et la crise du Covid-19 n’a fait qu’exacerber les choses. Les entreprises doivent tenir compte de ces évolutions et des nouvelles attentes pour inscrire leur activité dans une performance durable, que ce soit économiquement et socialement parlant. Le sentiment d’appartenance devient primordial au sujet du turn-over : à cause du stress, du manque de sens, de la pression ou d’une inadéquation de leurs tâches, de nombreuses personnes démissionnent ou changent de poste. Or, le turn-over est très coûteux pour une entreprise et les recrutements qui n’aboutissent pas entament souvent le moral des équipes sur place.

 

 

Le guide ultime du sport en entreprise

 

Développer le sentiment d'appartenance grâce à une culture du bien-être et du sport

 

Le sentiment d’appartenance représente donc un formidable levier de croissance pour toutes les entreprises désireuses de pérenniser leur activité et développer une marque employeur attractive. Pour bénéficier de plus d’engagement et de performance de la part des salarié·es (surtout avec l’explosion du télétravail), il faut donc mettre en place des actions pertinentes pour favoriser le collectif et que chacun puisse trouver sa place au sein de l’entreprise. C’est la condition sine qua non à l’épanouissement personnel comme professionnel de chacun·e. Heureusement, il existe de nombreux leviers pour booster le sentiment d’appartenance en interne.

 

Investissez dans la convivialité

Mettez en place des activités bien-être, culturelles et sportives excitantes pour démontrer que vous vous souciez du bien-être de tous et toutes, et que vous êtes prêt·e à investir dans des expériences plutôt que dans d’habituelles réductions du CE. Ces expériences permettent de créer des moments de convivialité et laissent des souvenirs impérissables pendant des mois, voire des années ! Un objet ou un goodie peut perdre de son attrait au fil du temps, alors que la mémoire d’un événement intense peut être ravivée à tout instant et de façon toujours aussi intense. Ce moment partagé donne le sentiment d’appartenir à un groupe et peut être raconté entre collègues afin de créer un sentiment d’appartenance plus fort.

sentiment-appartenance-travail-sport

Parlez des exploits sportifs de vos collaborateurs !

 

Privilégiez des interactions plus naturelles

Certes, les afterworks sont souvent plébiscités pour créer du lien entre les équipes autour d'un verre. Mais ils peuvent aussi parfois être vécus comme une expérience gênante parce qu'un peu forcée. Sortir du cadre strict du bureau est toujours une bonne idée, mais vous arriverez sûrement à obtenir une implication forte plus facilement grâce à une activité plus originale. Le classique afterwork n’est pas la seule manière de répondre au besoin d’appartenance de vos salarié·es ! Avec un évènement sportif, un cours de cuisine, un cours de yoga ou encore des séances de peinture collective, favorisez des interactions immédiates et riches entre vos équipes. Chacun·e peut sortir de sa réserve naturelle, atteindre ses objectifs et relever des défis en groupe.

 

Futur du bien-être et sport en entreprise : décryptage des tendances

Les grandes tendances du bien-être en entreprise

Télécharger

 

Offrez une expérience universelle

Pour susciter le sentiment d’appartenance et l’esprit d’équipe, rien de tel que des activités porteuses de valeurs importantes comme le partage et le respect. Vous pouvez par exemple vous investir dans des actions associatives et caritatives, aller ramasser les déchets sur une plage, faire une course de 5 km pour une cause spéciale, etc. Ces moments de partage sont des leviers importants du sentiment d’appartenance. Assurez-vous donc que chacun·e puisse participer, peu importe sa condition physique, son endurance ou sa santé. 

N’hésitez pas à mettre en place un sondage pour connaître les activités que vos équipes préfèrent et détecter ce qui pourrait éventuellement freiner leur participation. Et n’oubliez pas d’inclure les personnes en situation de handicap ! Ensuite, pour valoriser les efforts de vos salarié·es, mettez en avant leur investissement dans vos supports de communication : le "faire savoir" est aussi important que le "faire". Et pour donner une motivation supplémentaire, chaque évènement que vous organisez peut aussi donner lieu à la distribution de récompenses (comme une place de cinéma, un spectacle, etc.) ou des goodies floqués de votre logo (il en existe désormais en version éco-responsable).

 

Favorisez un décloisonnement salutaire

Au fil du temps sont apparus des groupes dans votre entreprise : des personnes qui travaillent ensemble et qui ont des atomes crochus. Elles passent beaucoup de temps ensemble et sont devenues inséparables, parfois au point de se mettre à l’écart ou même d’exclure (sans forcément le vouloir). Partager un projet avec tout le monde permet de (re)découvrir les personnalités de ses collègues, de décloisonner ces groupes et de remettre les compteurs à zéro, au moins le temps de quelques heures. 

C’est très sain pour les personnes qui vivent en vase clos, mais aussi pour les autres qui se sentaient parfois mis·es à l’écart. Une activité partagée crée une émulation collective et permet d’aiguiser le sens de la compétition. Par exemple, avec un événement sportif, les cartes sont rebattues sur le terrain et les différences de statut et de place hiérarchique n’ont plus aucune importance, pour le plaisir de tous·tes !

Parfois, le sentiment d’appartenance à une entreprise est impacté par la dispersion de vos équipes sur le territoire, le continent ou le globe. Le tout peut freiner l’apparition d’une forte culture d’entreprise. Si vous êtes une entreprise multisite, l’organisation de rassemblements sportifs ou culturels réunissant toutes vos entités permettra d’accélérer l’intégration des équipes et de gommer en partie la barrière de la langue qui peut bloquer les collaborateurs·rices.

Inciter les collaborateur·rices à se lancer dans un projet sportif, associatif ou bien-être n’est pas seulement ludique et bon pour la santé : c’est également une manière d’aller vers les autres, de partager et de communiquer de façon différente. Cette nouvelle appréhension des autres et des équipes qui l’entoure forge encore un peu plus le sentiment d’appartenance.