Les H-GAMES sont de retour pour une 3e édition ! Inscrivez votre entreprise

Prime de cooptation : pourquoi la mettre en place en 2023 ?

À l’heure où nous écrivons ces quelques lignes, l’inflation frôle les 11% en France.

En répercussion directe (et naturelle), les collaborateur·rices Français·es sont plus attentif·ves que jamais aux différentes primes et avantages en nature que leur entreprise leur offre. En effet, chaque bonus pouvant augmenter un tant soit peu le pouvoir d’achat est accueilli positivement !

Et cela va même plus loin : le Baromètre Andjaro réalisé avec Odoxa en octobre 2022 a mis en évidence une statistique étonnante : 75% des Français·es sont prêt·es à travailler plus pour gagner plus.

Côté entreprises (loin de nous l’idée de vouloir vous saper le moral), le marché du recrutement est en berne. Une récente enquête de Pôle emploi mettait en avant que 58% des recrutements en 2022 étaient jugés difficiles par les entreprises, soit une hausse de 13% par rapport à 2021.

Dans ce contexte, les avantages salarié·es ont de plus en plus le vent en poupe (solutions de bien-être en entreprise, cartes cadeaux, travail hybride…). Mais avez-vous pensé à mettre en place une prime de cooptation ? Zoom sur cette technique de recrutement gagnant-gagnant, de plus en plus en vogue dans les entreprises.

 

Définition de la cooptation

La cooptation est une méthode de recrutement faisant appel aux salarié·es de l’entreprise pour recommander l’une de leurs connaissances pour un poste ouvert (amis, membres de la famille, anciennes relations professionnelles…). En contrepartie - si le recrutement aboutit - l’entreprise verse une prime de cooptation (monétaire, sous forme de chèques cadeaux, de voyages, de cadeaux…) à la personne ayant initié cette mise en relation.

Tout le monde y est gagnant !

C’est d’ailleurs la raison pour laquelle cette technique de recrutement est de plus en plus commune dans les entreprises.

Elle présente de multiples avantages parmi lesquels :

  • la forte chance de recruter quelqu’un de confiance
  • le renforcement de l’engagement des collaborateur·rices
  • le recrutement de personnes “plus fidèles” (oui, oui)

Selon une étude menée en 2022 par Erin, 45% des personnes cooptées seraient toujours en poste après 4 ans, tandis que seulement 25% des candidat·es recruté-es plus classiquement via un job board resteraient plus de 2 ans.

 

Comment verser une prime de cooptation ?

On ne vous le cache pas : la mise en place d’une politique de cooptation peut être assez lourde à mettre en place, dans la mesure où elle demande :

  • une organisation (à combien fixer la gratification ? quelles sont les modalités ?)
  • des moyens humains (communication interne, gestion…)
  • des moyens financiers (la prime en elle-même).

Mais pas d'inquiétudes 🙂 Cet article est fait pour vous donner un maximum de conseils pour mettre en place une politique de cooptation engageante, en suivant simplement quelques étapes.

Comment fixer le montant de ma prime de cooptation ?

Le montant de votre prime de cooptation peut être commun à tous·tes les collaborateur·rices ou variable en fonction de différents critères, tels que :

  • La rareté du profil ("profils pénuriques")
  • Le niveau de séniorité
  • Le niveau de qualification
  • La nature du contrat (CDD, CDI...)

La somme doit être finement étudiée afin d’être suffisamment élevée pour générer l’engagement de vos salarié·es, mais pas assez pour les inciter à proposer des profils parfois peu (ou pas assez) qualitatifs.

Linkeys, plateforme de recrutement spécialisée dans la cooptation estime que “le montant d’une prime de cooptation doit se situer entre un quart et un tiers du salaire net mensuel moyen”

 

Mais attention, vous n’avez aucunement l’obligation de proposer cette prime sous forme d’argent ! De nombreuses entreprises optent pour des avantages en nature, tels que des cadeaux, des voyages…

 

prime-cooptation-communication

 

Comment fonctionne le versement d’une prime de cooptation ?

Encore une fois, il existe ici de multiples possibilités ! Votre politique de cooptation doit être en phase avec votre trésorerie et vos convictions.

De fait, libre à vous de verser cette prime :

  • Dès la signature du contrat d’embauche avec la personne cooptée,
  • À la fin de sa période d’essai, si celle-ci est validée,
  • En plusieurs fois (50% à signature, 50% en fin de période d’essai)...

L’essentiel est de communiquer clairement les règles et conditions à vos collaborateurs·rices afin que tout le monde soit au fait.

 

Quels sont les avantages de la cooptation ?

La mise en place de recrutements par cooptation est source de multiples avantages pour votre organisation !

Un mode de recrutement efficace

En optant pour la cooptation, vous maximisez vos chances d’être mis en relation avec des profils atypiques, difficiles à atteindre (en poste, rares…) ou tout simplement en adéquation avec votre ADN d’entreprise (paramètre Ô combien important pour faire perdurer votre culture d’entreprise). En recommandant une connaissance, le·la coopté·e engage sa réputation : les profils sont donc généralement plus qualifiés et intégrés plus rapidement.

What else ?

Un retour sur investissement immédiat

Qu’on parle d’investissement purement monétaire ou jour-homme, les études sont formelles : le recrutement par recommandations est économique. D’une part, il permet de faire gagner un temps considérable aux équipes Ressources Humaines (puisque l’étape “sourcing des profils” est déléguée). D’autre part, il permet de recruter plus rapidement.

Un avantage pour votre marque employeur

La mise en place d’une politique de cooptation est le meilleur moyen de vous offrir une campagne de publicité à moindre frais ! Qui de mieux que vos collègues pour parler de votre entreprise en de bons termes ? Votre initiative fera probablement naître de véritables ambassadeur·rices dans l’entreprise, faisant briller vos valeurs au-delà des murs de l’organisation.

Selon Nielsen, dans le monde entier, 92 % des personnes déclarent faire confiance au bouche-à-oreille ou aux recommandations de leurs amis et de leur famille.

 

Un moyen d'engager vos collaborateur·rices

À l’ère de la Grande Démission  (“Big Quit”, “Quiet Quitting”) et de la pénurie de candidat·es, les entreprises doivent redoubler d’efforts pour attirer de nouveaux talents dans leurs rangs. La prime de cooptation peut tout à fait être perçue comme un avantage salarial, au même titre que la mise à disposition de solutions afin de favoriser le bien-être en entreprise, le remboursement partiel des titres de transports, les avantages du comité d’entreprise…

La mise en place d’un tel projet peut également renforcer le sentiment d’appartenance à l’entreprise !

 

Vous êtes à la recherche de solutions pour engager vos équipes et renforcer le sentiment d’appartenance ? 

Découvrez nos animations sport et bien-être pour rassembler vos équipes autour de vos événements d'entreprise, de causes sociales ou environnementales !

Demander une démo

 

prime-cooptation-derives

Quelles sont les limites de la cooptation ?

Bien que source de nombreux bénéfices, la stratégie de cooptation comme levier de recrutement peut également entraîner des dérives et présenter des limites.

Une mise en place potentiellement longue

La mise en place d’une telle politique implique d’alignement de nombreuses parties prenantes au sein de l’entreprise (service RH, marketing, communication, juridique & financier…), pouvant donner lieu à une mise en place longue.

On ne vous apprend rien lorsque l’on vous dit que plus il y a d’interlocuteur·rices, plus le projet sera long à mettre en marche. Ensuite, viendra le moment de convaincre vos équipes de participer à ce projet : un grand chantier de communication.

La naissance de dérives

Il peut arriver que certaines personnes de vos équipes comprennent mal l’objectif d’une telle politique et y voient le moyen :

  • De recommander des personnes par pure affection (on parle alors de piston)
  • De coopter des sans véritable filtre, avec pour seul but la perception de la prime (auquel cas la qualité des profils peut être basse et le retour sur investissement pour l’entreprise quasi-nul)

On vous rassure : ces cas restent très rares et exceptionnels !


Pour conclure, la mise en place d’une stratégie de cooptation peut-être intéressante à étudier dans le cadre de votre stratégie RH 2023. Outre le fait de maximiser vos chances de trouver des profils rares (et souvent de bonne qualité), la cooptation renforce l’engagement, développe le sentiment d’appartenance de vos équipes : un enjeu clé cette année !