Les H-GAMES sont de retour pour une 3e édition ! Inscrivez votre entreprise

Future of work : à quoi ressemblera le travail de demain ?

Les bouleversements de la société accélèrent les mutations du monde du travail. En entreprise, il y a, sans conteste, eu un avant et un après Covid-19. Depuis, un concept est repris en boucle dans les cercles RH : le Future of Work. De quoi s‘agit-il ? Est-ce réaliste ? Et, finalement, à quoi ressemblera le travail de demain ?

Ces échanges sont extraits des tables rondes de l’événement Well-being Lab qui a eu lieu le 13 septembre 2022, à Paris. Cette matinée de conférences et de networking sur le sujet du bien-être au travail était co-organisée par United Heroes et Dr.Good!.


Charles de Fréminville (DRH de Lucca), Jeanne Deplus (animatrice du podcast TAF) et Marie Barbier (DRH de Morning) ont échangé et partagé leur vision du futur du travail.

 

wellbeing_lab

 

Future of work : concept et définition

Le Future of Work est une tendance qui vise à questionner et réinventer la façon dont on travaille en entreprise pour mieux prendre en compte l’épanouissement des salarié·es. À sa source : l’éternelle problématique de gestion des talents et du turnover. Le Future of Work existe pour répondre, avant tout, aux enjeux économiques et de performance des entreprises qui doivent innover pour attirer et fidéliser les talents.

Si la pandémie de Covid-19 n’a pas donné naissance au Future of work, elle a, en revanche, accéléré la réflexion.

La réflexion était déjà en cours avant le Covid mais la pandémie a définitivement accéléré les choses en bousculant les entreprises et en poussant les RH à se challenger et se créer des opportunités d’être plus flexibles et réactifs.
Marie Barbier Morning

Marie Barbier

DRH @Morning

 

Quels sont les éléments qui composent le Future of work ?

Le dialogue

Les entreprises doivent répondre à la question des salarié·es : “pourquoi travaille-t-on ?”. Au cœur de cette question, on retrouve la quête de sens dont on parle beaucoup depuis la pandémie. Dans quel but travaille-t-on ? Et avec quel impact ?

L’autonomie et la flexibilité

Comment travaille-t-on ? L’un des grands axes de réflexion du Future of work est l’autonomie des collaborateur·rices : plutôt que de favoriser le micro-management, les entreprises de demain responsabilisent leurs équipes et les rendent plus autonomes et plus flexibles.

Il faut pouvoir offrir un cadre plus souple aux salarié·es, un cadre qui leur permet de mieux articuler leur vie personnelle et professionnelle.
Jeanne Deplus

Jeanne Deplus

Animatrice de podcast @TAF

 

La reconnaissance

Une reconnaissance financière, mais pas que. Construire une culture d’entreprise attractive passe par la reconnaissance dans les relations de travail, dans le management, dans le cadre de travail, et dans le développement professionnel.

Cette reconnaissance est très importante chez les jeunes générations qui ont grandi avec les réseaux sociaux, dans une culture de la reconnaissance immédiate, une culture du like.
Jeanne Deplus

Jeanne Deplus

Animatrice de podcast @TAF

 

 

Des entreprises novatrices

Le futur c’est maintenant ? Le Future of work parle aussi, et surtout, de pratiques qui existent déjà dans de nombreuses entreprises.

 

Le futur du bien-être au travail

Des milliers de salarié·es et décideur·ses d'entreprises ont répondu à notre enquête sur le bien-être au travail. Découvrez les résultats.

Télécharger

 

Réinventer l’espace de travail

Le Covid a poussé les entreprises à réfléchir aux nouvelles attentes des générations : les générations Y et Z n’ont plus envie de venir tous les jours en entreprise. Il faut pouvoir leur offrir cette flexibilité tout en trouvant de nouveaux moyens de les attirer, de temps en temps, au bureau, pour cultiver le sentiment d’appartenance et garantir leur engagement.


Chez Lucca, les collaborateur·rices ont gagné en autonomie depuis la pandémie. On est moins souvent au bureau mais on organise davantage des ateliers pour se concentrer tous·tes ensemble sur un projet. Mais le grand changement chez nous, c’est la flexibilité. On faisait déjà un peu de télétravail avant mais on l’a renforcé et on l’a structuré.
Charles de Fréminville Lucca

Charles de Fréminville

DRH @Lucca



Penser ses bureaux, c’est penser une expérience pour les équipes : il s’agit de construire un environnement dans lequel les collaborateurs et collaboratrices se sentent tout simplement bien, se sentent chez eux. Chez Lucca, par exemple, les collaborateur·rices ont créé leurs propres règles de bonne conduite en open space. Cette concertation a donné naissance à une charte et a permis d’instaurer de nouveaux rituels incarnés par les équipes. Chez Morning, place à la créativité et aux espaces multiples :


On essaie de faire des bureaux dans lesquels on peut bouger. Pour se concentrer, pour faire des réunions, pour passer un coup de fil, ou pour être plus créatif·ve. On ne reste pas statique, il n’y a pas de bureau nominatif. Nos espaces répondent aux besoins ponctuels de chacun·e.
Marie Barbier Morning

Marie Barbier

DRH @Morning

 

3 initiatives remarquées par Jeanne Deplus

  • La semaine de 4 jours chez LDLC : cette entreprise de plus de 1000 salarié·es basées à Lyon a fait le choix de réduire le temps de travail de ses équipes depuis janvier 2021.
  • Les rencontres PDG - salarié·es chez LDLC : Laurent de la Clergerie, PDG de la société LDLC, rencontre chaque salarié·e au moins une fois par an. Un exercice de transparence et de proximité qui permet d’améliorer la confiance entre les équipes et la direction.
  • Les OKR chez SThree France : SThree France a mis en place ce système de mesure des résultats qui permet de développer le travail asynchrone. Cette entreprise s’inspire également de ses collaborations avec les freelances pour innover en interne, être plus flexible et plus efficace.



L’innovation chez Lucca : Chaque salarié·e connait tous les salaires de ses collègues, que l’on soit stagiaire ou directeur·rice. “Il y a trois raisons qui ont poussé Lucca à mettre en place la transparence des salaires : d’abord c’est simple, puis c’est juste, et c’est aussi plus efficace.” - Charles de Fréminville, DRH @ Lucca

 

À quoi ressemblera l’entreprise de demain ?

Le travail ne se résume plus à la rémunération et aux missions de chacun·e et les frontières entre vie personnelle et vie professionnelle se brouillent. La fonction RH fait face à de nombreux défis (performance économique, recrutement, etc.). Pour y répondre, elle doit d’abord réinventer l’entreprise pour permettre à chacun et chacune de s’y sentir bien.

 

Ce qui est intangible c’est que l’entreprise de demain, comme celle d’aujourd’hui et d’hier, est concentrée sur son intérêt, sur sa performance. Mais sa performance c’est aussi celle de ses salarié·es dont les attentes sont en train de changer. L’entreprise doit d’abord s’adapter.
Charles de Fréminville Lucca

Charles de Fréminville

DRH @Lucca