5 min de lecture

TMS : définition et prévention

prevention-tms

Les TMS représentent 70 % des maladies professionnelles et arrêts de travail déclarés. Et ces chiffres augmentent de 20 % par an, ce qui nous entraîne vers une banalisation de ces troubles. C’est pourtant un problème de santé publique, une grande préoccupation et un enjeu économique fort pour les entreprises. En effet, l'activité professionnelle joue un rôle majeur dans leur apparition (travail statique, efforts excessifs, stress, isolement, etc.). Toute la population est touchée, même les plus jeunes. Alors, comment identifier les TMS et les prévenir ? Nous vous présentons les solutions.

TMS en entreprise : de quoi parle-t-on exactement ?

Définition 

Les Troubles Musculo-Squelettiques (TMS) constituent des affections qui touchent les tissus mous autour des articulations (muscles, nerfs, tendons, ligaments, cartilages, vaisseaux sanguins, etc.). Ils causent des douleurs lancinantes, une gêne pendant les mouvements ou une raideur dans la zone touchée. Les régions les plus à risque sont le haut du corps, comme le dos et les épaules, mais aussi les coudes et les poignets. Lorsqu’ils sont diagnostiqués trop tard, ils peuvent entraîner des séquelles permanentes, et pas uniquement chez les personnes âgées ou celles avec une faible condition physique. Même les plus jeunes sont touchés !

 

Les causes des TMS

Les TMS peuvent apparaître dans de nombreux contextes, mais l’activité professionnelle en est la principale cause. C’est la raison pour laquelle les TMS sont reconnus comme une maladie professionnelle dans le Régime Général. Voici les principaux facteurs de TMS en entreprise :

  • Facteurs physiques et mécaniques : mouvements de force, posture statique, mouvements extrêmes et/ou répétitifs.

 

  • Facteurs environnementaux : vibrations et chocs mécaniques, volume sonore et luminosité, températures et conditions climatiques.

 

  • Facteurs psychosociaux : stress causé par un climat de travail néfaste, tensions entre collaborateurs, insécurité de l’emploi, pression des responsabilités, insatisfaction liée au travail, manque de reconnaissance et de soutien.

 

  • Facteurs organisationnels : temps de travail (rythme soutenu, horaires décalés, temps de repos) et conditions de travail (manque de ressources humaines ou matérielles, contrainte de temps).

 

  • Facteurs individuels : vieillissement du corps, baisse de l’énergie, diminution des capacités physiques, développement de maladies, fragilité psychologique.

 

Quelles sont les conséquences des TMS ? 

Sur la santé des collaborateurs et le collectif

La prévention des TMS en entreprise est un véritable enjeu puisqu’elle impacte la santé et le bien-être des collaborateurs. En effet, ces troubles dégradent la qualité de vie sur le long terme, avec de potentielles séquelles. Ils entraînent une désinsertion professionnelle et une baisse de la productivité au travail, couplée à une perte d'autonomie. L’absentéisme chronique suite aux arrêts de travail de TMS a des répercussions sur le collectif : plus de charges, désorganisation, dégradation du climat social, remplacements répétés, etc. C’est donc un cercle vicieux qui cause lui-même de nouveaux cas de TMS au sein d’une entreprise.

 

💡 STEF, leader européen du transport et de la logistique sous température contrôlée, a mis en place un programme de bien-être et sport pour encourager ses 18000 collaborateurs à pratiquer une activité physique et contrer les risques de TMS.

 

 

Nouveau call-to-action

 

 

Sur la santé économique d’une entreprise

Les TMS coûtent cher : en 2017, c’est près de 2 milliards d’euros de cotisations versées et 22 millions journées de travail perdues en raison des arrêts de travail liés aux TMS. En tant que maladie(s) professionnelle(s), les TMS ont un impact sur la hausse du taux de cotisation de l’entreprise, sans oublier les dépenses de remplacement des salariés absents. Pour une entreprise, on estime à 3 200 € le coût direct moyen brut d’un arrêt de travail de plus de 24h. En plus de ces coûts à court terme, les conséquences des TMS sont aussi négatives à long terme : mauvaise marque employeur, difficultés à recruter, nécessité d’adapter des postes de travail, etc.

 

Comment prévenir les troubles musculo-squelettiques ? 

Diagnostiquer et analyser les risques et la situation dans l'entreprise

Les managers ont un rôle majeur à jouer dans l’évaluation des risques professionnels (EvRP) et l'audit TMS. Ces derniers sont en contact direct avec leur équipe, contrairement aux RH. C’est donc aux managers de déceler les potentiels risques de TMS, d’identifier les causes et de les éviter. Les postes managériaux doivent être formés à ce sujet : tout le monde a un rôle à jouer pour préserver la santé mentale et physique des employés.

 

Mettre en place un plan de prévention efficace 

Diagnostiquer les risques de TMS doit ensuite mener à un plan de prévention, dans l’environnement de travail comme à la maison en télétravail. Les outils comme les espaces de travail doivent être repensés pour plus d’ergonomie. Sachez qu’il existe 2 aides financières qui participent à la réduction des TMS :

  • TMS pros Diagnostic : pour initier et formaliser un projet de prévention en entreprise.

 

  • TMS pros Action : pour acheter du matériel et/ou des équipements, mais aussi insérer des espaces de détente dans les bureaux pour favoriser la récupération.

 

Adopter une culture d'entreprise sur la santé et la sécurité

Pour améliorer les conditions de travail des employés, n’hésitez pas à travailler avec des professionnels de la santé, mais aussi à créer des sessions de partage et d'échange. Ces réunions permettront de partager des astuces pour éviter les TMS et les douleurs. Le plus important reste ici de communiquer : montrez à vos collaborateurs que l’entreprise est présente et impliquée dans leur bien-être. Rassurez-les en partageant les solutions existantes et en les incitant à s’exprimer autour de leurs troubles musculosquelettiques.

 

Vous pouvez également organiser une journée sécurité au travail à l'occasion du Safety Day, le 28 avril. Elle permet de sensibiliser les collaborateurs sur des enjeux tels que la santé et le bien-être au travail et de développer une culture d'entreprise plus saine.

 

Faire une évaluation régulière 

Une fois que vous avez entamé une démarche de prévention, il est essentiel d’évaluer les résultats de votre stratégie pour juger de l’impact et de l’efficacité de vos mesures pour résoudre les facteurs de TMS. Vous devez vous mettre dans un état d’esprit d’amélioration permanente : écoutez vos salariés et implémentez les changements au fur et à mesure. Quels que soient vos choix et moyens d’action, les collaborateurs restent la pierre angulaire en termes de prévention contre les TMS.

 

Utiliser un programme de santé

Enfin, pour éviter la sédentarisation, proposez à vos employés un programme de santé comme United Heroes. Pratiquer une activité physique améliore le bien-être physique comme moral. Après un ou des accident(s) de travail, chacun peut redevenir actif à son rythme pour retrouver sa place au sein de l’entreprise et retrouver confiance en soi et en ses compétences !

 

 

30 minutes pour tout savoir sur notre programme bien-être et sport : réservez votre place pour le prochain Live Demo !