Les H-GAMES sont de retour pour une 3e édition ! Inscrivez votre entreprise

Comment organiser votre semaine de la QVT en 2023 ?

Burn out, bore out, stress au travail, accidents de travail : les collaborateur·rices sont de plus en plus stressé·es et la crise sanitaire n’a pas arrangé la situation (43% des salarié·es se déclareraient victimes de stress selon une étude de Gallup).

 

Résultat ? Les TMS (Troubles Musculo-Squelettiques) augmentent de 20% par an et le turnover moyen mondial s’élève à 23%. En d'autres termes, un quart des équipes est renouvelé chaque année ! Lorsque l’on connaît le coût d’un recrutement, on comprend que les entreprises cherchent à tout prix à retenir leurs talents, en proposant un meilleur environnement de travail.

 

Les collaborateur·rices ont aussi des exigences. Ils·elles souhaitent que leur entreprise prenne en considération leur bien-être et mette en place des solutions dédiées à leur santé. Nombreux·ses sont les talents frustrés par leurs missions (63% ont déjà été victimes d’un bore-out) et en quête de sens au travail. Ils recherchent un environnement où ils se sentiront épanouis et où ils pourront créer des liens avec leurs collègues. 

 

Bonne nouvelle : la semaine de la QVT se tient tous les ans, au mois de juin. C’est l’occasion pour tout·e responsable QVCT, RSE, RH, Happiness Manager (...) de prendre soin de ses équipes et d’impulser une culture du bien-être en entreprise

 

Organiser une semaine de la Qualité de Vie au Travail (QVT) est une stratégie gagnante pour l’employé·e comme l'entreprise. Le temps d’une semaine, elle permet de sensibiliser les effectifs, de faire de la prévention santé et de créer de la cohésion. 

 

Dans cet article, nous vous présentons les différentes étapes à suivre pour développer et organiser la parfaite semaine de la QVT dans votre entreprise.

 

 

 

1. Définir ses priorités de bien-être au travail

Vous pouvez construire le programme de votre semaine de la QVT sur des indicateurs précis, ce qui vous permettra de mieux suivre l’avancement du projet et son impact sur l’ensemble de vos collaborateur·rices.

 

Les indicateurs que vous choisirez seront définis en fonction de vos priorités et de leur pertinence selon vos besoins (diminuer l’absentéisme, améliorer la performance, réduire les facteurs de pénibilité, fédérer vos équipes, booster la marque employeur, etc.).

 

Exemples d’indicateurs :

  • Taux d’absentéisme
  • Motifs des absences
  • Taux de rétention
  • Nombre d’accidents du travail
  • Taux de satisfaction des salariés
  • Niveau d’accès à la formation...

Ils sont indispensables pour orienter les actions et mesurer les efforts déployés. Ces indicateurs permettent aussi de vérifier l’efficacité de votre stratégie QVCT sur le long-terme et de la (bonne ou mauvaise) direction prise.

 

Maintenant que vous avez entrepris un début de travail sur certains points d’achoppement, il est utile de vous poser les bonnes questions. Sur quels critères, plus larges que ces points, votre entreprise peut-elle organiser sa semaine de la Qualité de Vie au Travail  ?

 

2. Sonder les salarié·es pour adapter votre stratégie QVCT

Organiser des réunions avec différents départements de l’entreprise vous permettra d’avoir une idée claire des difficultés rencontrées et des actions concrètes à mettre en place pour améliorer le quotidien des collaborateur·rices. 

 

Quelles modalités de dialogue social permettent de conjuguer amélioration des conditions de travail et efficacité des organisations ? Quel rôle du management pour susciter l’engagement individuel et collectif ? Vous pouvez les interroger sur les cinq dimensions de la QVCT détaillées par l'ANACT

  • les conditions de travail
  • les relations
  • les possibilités de réalisation et de développement
  • le respect de l'égalité professionnelle
  • l'équilibre entre la vie professionnelle et personnelle 

 

En identifiant les plus grosses lacunes de votre organisation (manque d’accessibilité des espaces communs, température dans les bureaux, vétusté de certains équipements, défauts de sécurité etc.), vous pourrez déterminer la démarche à adopter.

 

Et puis, ce sera l’occasion de vous assurer de la participation de plusieurs collaborateur·rices et de l’intérêt de cette démarche pour eux·elles et pour l’entreprise.

 

3. Mettre en place votre plan d’action SQVT

Communiquer en interne sur votre plan d’animation

Vous pourriez organiser la parfaite semaine de la QVT avec les meilleurs ateliers et intervenants. Mais si vous ne communiquez pas dessus, le taux de participation sera proche... du néant. 


Une communication interne fluide à tous les niveaux de l'entreprise permet d’impliquer vos équipes. Elles comprendront la mission de votre entreprise et l’importance d’organiser une semaine de la QVT, et seront ainsi plus disposés à y participer.

 

 1. Listez tous les outils utilisés pour votre communication 

Vos informations doivent être diffusés sur les bons canaux de communication de manière cohérente selon le contenu et son importance. 

 

Nous avons défini les bonnes pratiques à adopter pour communiquer sur votre stratégie RSE et sur votre plan d'action SQVT. 💡

 

 

RSE : quelle stratégie pour donner du sens à ses équipes ?

Engagez vos équipes au travers de votre politique RSE

Télécharger

 

2. Faites en sorte que toutes les informations concernant votre semaine de la Qualité de Vie au Travail soient facilement consultables par tous·tes

Selon une étude de Nintex, 49% des collaborateur·rices éprouvent des difficultés à trouver des informations qu’ils·elles cherchent dans le cadre de leur travail (1,8 heure de perdue par jour en moyenne). L’objectif est donc de faciliter le partage et présenter ces données de la manière simple. Par exemple, de nombreuses entreprises utilisent des plateformes de messagerie pour faciliter la transmission des informations.

 

3. Impliquez les managers dans votre dispositif de communication pour obtenir de meilleurs résultats

Ils·elles pourront partager les informations à leurs équipes et échanger avec elles sur les bénéfices de cette semaine de la QVT sur leur bien-être et leur santé. Dès lors, vos collaborateur·rices seront plus motivé·es à participer à vos actions. 

 

Capitaliser sur les compétences de vos salarié·es

Une semaine sur le bien-être au travail efficace nécessite l’échange, le partage et la collaboration de toutes les parties de votre entreprise.


N’hésitez pas à impliquer vos collaborateur·rices dans la démarche et l’organisation de votre semaine de la Qualité de Vie au Travail. En sollicitant activement les compétences et les passions de vos talents, vous bénéficierez d’activités uniques et vous assurerez la participation du plus grand nombre. Vous avez sûrement un·e adepte de méditation ou un·e passionnée de nutrition parmi vos effectifs ? 


En mettant en avant les talents individuels, vous promouvez la diversité au sein de votre entreprise, créez un solide lien de confiance et donner à vos salarié·es le sentiment d’être écouté·es et valorisé·es. 

 

Travailler avec des organismes spécialisés dans la Qualité de Vie et Conditions de Travail

Bien entendu, vos talents ne sont pas tous de fins connaisseurs en ce qui concerne le bien-être au travail.


C’est pourquoi, il peut être judicieux de travailler avec des associations spécialisées dans la Qualité de Vie et Conditions de Travail. Elles ont pour but de sensibiliser les employé·es et de fournir des solutions aux entreprises pour améliorer le bien-être et la santé de leurs équipes. L’objectif est de donner à chacun·e la possibilité d’exprimer son mal-être, de partager sa situation tout en trouvant une écoute bienveillante et des conseils.


Via des ateliers participatifs, des conférences et des retours d’expérience, ces associations abordent toutes les thématiques de la Qualité de Vie et Conditions de Travail. Vous pourriez par exemple organiser un atelier pour sensibiliser sur les enjeux de l’égalité professionnelle et comment lutter contre les stéréotypes liés aux inégalités de genres. De même, il peut être intéressant de mettre en place une session théâtre pour prendre confiance en soi, accepter les idées d’autrui et proposer des idées sans peur d’être jugé.

 

Faire appel à des entreprises spécialisées dans le bien-être au travail

Ces entreprises sont des expertes dans leur domaine et ont pour objectif d’apporter leurs services aux entreprises dans leur quête de bien-être au travail. Vous pouvez collaborer avec ces entreprises sur le court terme lors de la semaine de la QVT ou sur le long-terme en adoptant une solution qui répond aux attentes de vos collaborateurs sur leur environnement de travail, le stress et la santé par exemple. 

 

Pour améliorer l’environnement de travail 

Les bureaux influent directement sur le bien-être et l'engagement des collaborateur·rices : la température, l'humidité, la qualité de l’air et de l’éclairage, le bruit sont autant de facteurs qui peuvent entraîner leur insatisfaction. Il est essentiel de repenser vos m² pour contribuer à l’épanouissement de vos employé·es.


Il existe de nombreuses solutions pour créer des conditions de travail positives et stimulantes. À condition d'identifier concrètement les besoins des équipes ! La technologie Greenme permet de les mobiliser et de les rendre actrices de leur environnement. Grâce à un objet connecté, vous pouvez mesurer le ressenti de vos salarié·es en temps réel pour identifier les causes d'inconfort, prendre en compte leurs besoins et y répondre rapidement.

 

Pour réduire le stress

Pour prévenir les conséquences et les effets néfastes du stress, vous pouvez proposer des bulles de calme et de relaxation pendant la journée de travail. Serenity associe la réalité virtuelle à la relaxation professionnelle pour proposer des séances de "relaxation immersive" aux collaborateur·rices. Prendre 15 minutes entre une réunion importante et la pause déjeuner pour s'accorder un moment de pause et de déconnexion permet de réduire significativement le stress au travail. À la clé, des bénéfices sur le court-terme comme sur le long-terme avec l'amélioration du sommeil, de la confiance en soi et la gestion des émotions. 

Pour encourager l’activité physique

Comment sensibiliser ses équipes, transmettre les valeurs de votre entreprise tout en prenant soin d’elles ? En misant sur la pratique sportive en entreprise

 

Le programme bien-être et sport United Heroes inspire et motive tous les talents, quel que soit leur niveau, pour les accompagner dans l'amélioration de leur bien-être physique et mental. En encourageant l'activité physique, vous agissez à la fois sur la santé (en luttant contre les effets néfastes de la sédentarité) et sur le moral de vos équipes. Par ce biais, vous améliorez la qualité de vie dans votre entreprise !


Dans le cadre de votre semaine sur la QVT 2023, vous pourriez organiser une compétition ou des challenges entre vos équipes. C’est un moyen efficace pour favoriser la cohésion dans votre entreprise et diffuser votre culture d’entreprise. 

 

 

📆 Votre animation clé en main 

L'équipe United Heroes et TrainMe Corporate ont créé le premier programme d’animation spécial Semaine de la Qualité de Vie au Travail phygital. Défis bien-être, ateliers de prévention et séances d’activité physique (à distance comme sur site) se succèderont pour faire de votre semaine de la QVT un véritable succès !

Pour en savoir plus, contactez notre équipe.

 

 

 

Les 10 commandements de la QVCT par l’ANACT

Bien entendu, la Qualité de Vie et Conditions de Travail ne se limite pas à une semaine dans l’année. Il est essentiel d’adopter une démarche sur le long-terme en communiquant régulièrement dessus et en organisant des moments de partage et d’échange. Ainsi, vous vous assurez  d’impacter positivement le bien-être au travail de vos collaborateur·rices sur le long-terme. 

Voici les 10 indicateurs sur lesquels votre entreprise doit s’aligner pour que vos employé·es se sentent épanoui·es au travail.

 

qualite-de-vie-au-travail-qvt-facteurs

L'engagement de toutes et tous, à tous les niveaux de l'organisation

Un collaborateur ou une collaboratrice engagé·e est motivé·e pour atteindre les mêmes objectifs que son entreprise. Il·elle partage la vision et les valeurs de l’organisation et sait pourquoi il ou elle se lève le matin. C’est pourquoi, peu importe le poste ou le type de contrat, toutes et tous les collaborateur·rices doivent être respecté·es et leur travail doit être valorisé.

 

L'information partagée au sein de l'organisation

La communication doit être fluide et les échanges nombreux pour qu’une entreprise réussisse. En effet, le cloisonnement des informations et des équipes pourra nuire au principe d’amélioration continue que l’entreprise s’est désormais fixée. Communiquez donc sur une base régulière avec vos équipe.

 

Les relations de travail

Les salarié·es sont amené·es à communiquer entre elles et eux tout au long de la journée. Au fil du temps, si des liens de confiance (et d’amitié parfois) se construisent, le travail n’en deviendra que plus intéressant. Les collaborateur·rices trouveront du plaisir à passer du temps ensemble tout en travaillant. Ces relations fortes permettent de diminuer le turnover. C’est aussi le moteur de l’apprentissage, car de bonnes relations garantissent l’utilisation optimale des compétences.

 

Les relations sociales (dialogue social)

Le dialogue social permet aux partenaires sociaux et à l’entreprise de négocier et de co-construire l’organisation au travail. L’objectif de ces échanges entre syndicats et management est de permettre aux talents de travailler dans les meilleures conditions possibles.

 

Des syndicats forts et un dialogue régulier permettent de prendre le pouls de l’entreprise, de proposer des pistes d’amélioration des conditions de travail et de désamorcer les conflits avant que ceux-ci ne se cristallisent.

 

L'organisation du travail

La façon dont les tâches sont répertoriées, organisées, réparties et coordonnées entre les collaborateur·rices a des répercussions importantes sur leur bien-être. Elle doit leur permettre d’effectuer leur travail dans les meilleures conditions (pas de stress, etc.). L’enjeu est que l’organisation du travail accompagne la croissance de l’entreprise : on ne travaille pas de la même façon dans une TPE que dans un Grand Groupe.

 

Le contenu du travail

Pour que le travail soit considéré comme intéressant par les personnes, il faut que ces dernières trouvent du sens dans leurs missions. Pour cela, un collaborateur ou une collaboratrice doit comprendre les enjeux et la finalité de ses tâches. Cela permet de voir l’impact réel de son travail. Pour augmenter encore plus leur bien-être, les employé·es devraient pouvoir varier leurs tâches pour limiter la répétition et l’ennui.

 

L'environnement physique

La qualité du travail et des relations humaines, la valorisation et la reconnaissance professionnelle sont des éléments clés de la qualité de vie au travail. Mais la mise à disposition d’espaces confortables (lumineux, pas trop bruyants, avec une bonne température, etc.) s’est aussi imposée en quelques années comme élément incontournable des entreprises les plus attractives.

 

La réalisation et le développement personnel

Être bien au travail c’est aussi pouvoir développer ses compétences et faire évoluer sa carrière. Une entreprise qui aide ses équipes à grandir et à gagner en responsabilités limite le turnover et les cas de bore-out. Quand on sait que le mal-être au travail coûte en moyenne 3500€ par personne impactée aux entreprises, il vaut mieux tout mettre en place pour l’éviter !

 

La conciliation de la vie professionnelle et personnelle

Des missions motivantes, de la reconnaissance, un environnement de travail agréable ou des valeurs d’entreprise positives ne doivent pas éclipser l’équilibre vie professionnelle et vie privée. Pour être bien au travail, il ne faut pas qu’il empiète sur la vie personnelle et familiale. Pour cela, le droit à la déconnexion ou une limitation des heures supplémentaires permettent de garantir une certaine étanchéité entre les deux sphères.

 

L'égalité professionnelle

L’égalité des chances, peu importe son sexe, sa race ou son orientation sexuelle garantit une meilleure qualité de vie au travail pour toutes et tous. La diversité est une chance pour les entreprises qui se développent. Une entreprise qui a une politique d’égalité professionnelle, à compétences égales attire les talents de tous les horizons et limite l’entre-soi néfaste à l’émergence de nouvelles idées.

 

Vous disposez de tous les moyens pour organiser la parfaite semaine de la Qualité de Vie au Travail et impacter le bien-être de vos équipes. De ce fait, vous pourrez prévenir les maladies professionnelles, le stress et le turnover dans votre entreprise !