Comment s’y retrouver dans la liste des labels bien-être en entreprise ?

Quels sont les labels de référence ? Comment figurer parmi l'un de ces classements ?  Et dans quel cadre cette démarche doit-elle s’inscrire pour en obtenir tous les bénéfices ?

 

La Norme ISO 26000

La RSE en entreprise se base sur la norme ISO 26000 mais de quoi s’agit-il ? Créée en 2010 par l’International Organization for Standardization, elle définit les contours de la démarche RSE en entreprise autour de 7 lignes directrices : 

  • La gouvernance de l’organisation
  • Les Droits de l’Hommes
  • Les relations et conditions de travail
  • L’environnement
  • Les bonnes pratiques dans les affaires
  • Les questions relatives aux consommateurs
  • L’engagement sociétal

De nombreux labels de bien-être en entreprise et RSE se basent sur cette norme pour répondre aux Objectifs de Développement Durable (ODD) et à l’Agenda 2030.

 

 

Les 14 labels RH et RSE à connaître pour rendre votre entreprise attractive

En France, il existe une multitude de labels de référence accessibles à la fois aux petites et aux grandes entreprises. Chaque appellation a sa propre méthodologie et ses propres critères d’attribution. 

 

Great Place to Work : le plus international 

Great Place to Work est une référence dans le domaine de la qualité de vie et conditions au travail. La certification Great Place To Work est attribuée sur la base d’un diagnostic de l’entreprise, avec une enquête adressée à l’ensemble des collaborateurs et un dossier à compléter sur les programmes et les pratiques managériales. Si l’entreprise obtient une note suffisamment élevée pour chacun des 2 volets, elle obtient la certification Great Place to Work valable pendant un an. Par ailleurs, Great Place to Work publie chaque année un Palmarès des entreprises où il fait bon travailler en France distinguant les meilleures entreprises certifiées l’année précédente.

 

Top Employer : le plus exhaustif 

La certification Top Employer distingue l’excellence des conditions de travail. Seules les entreprises ayant plus de 250 collaborateurs en France ou 2 500 collaborateurs à l'international peuvent postuler. Il faut également justifier de pratiques RH avancées. Une fois la participation validée, pour obtenir le label Top Employer, l’entreprise doit compléter une enquête détaillée sur ses pratiques RH, à travers le référentiel « HR Best Practices Survey ». Le questionnaire porte sur 10 thèmes et analyse plus de 600 pratiques RH. Top Employer procède ensuite à une évaluation en profondeur des réponses et des documents fournis. Si les résultats sont jugés satisfaisants, l’entreprise est certifiée Top Employer pour un an.

 

 

label bien être en entrepriseLes labels permettent entre autre de certifier la motivation et l'engagement des employés

 

 

B-CORP : le plus engagé 

Le label RSE B-CORP reconnaît les entreprises qui placent leur mission sociétale au cœur de leur raison d’être. Lancé aux Etats-Unis, le mouvement B-CORP prend de l’ampleur en France. Pour être labellisé B-CORP, il faut d’abord répondre à un questionnaire en ligne. Si l’entreprise remplit un nombre de critères suffisant, elle doit alors modifier ses statuts pour intégrer le concept de « Benefit Corporation ». Après signature de la déclaration d’indépendance, l’entreprise devient membre de droit de la communauté B-CORP. Les entreprises B-CORP sont ensuite évaluées tous les 3 ans. 

 

 

LUCIE 26000 : le plus aligné

Créé en 2007 en partenariat avec l’AFNOR Certification, LUCIE 26000 est considéré comme l'un des labels de référence de par son alignement avec la norme ISO 26000. Sa particularité réside dans l’évaluation et l’attribution du label qui sont effectuées par des organismes indépendants. Le processus se divise en quatre étapes : 

  • Une auto-évaluation de sa démarche RSE en entreprise
  • Une formation de 2 jours pour se familiariser avec la norme ISO 26000 
  • La mise en place de sa stratégie RSE avec l’aide d’un expert LUCIE
  • La labellisation TOUMAÏ by LUCIE ou LUCIE 26000

 

Ce processus est adapté selon le secteur de l’entreprise et le type de structure. 18 mois après l’obtention du label, une vérification a lieu concernant la mise en œuvre des engagements RSE de l’entreprise

 

Engagé RSE : Le plus rigoureux

Le Label Engagé RSE (encore créé par l’AFNOR Certification) s’appuie sur l’ISO 26000 mais aussi le SD 21000 et la GRI*. Autant vous dire que seules les entreprises les plus engagées sont récompensées.

 

*Global Reporting Initiative

 

Dans un premier temps, il faut solliciter l’AFNOR pour réaliser une étude sur l’environnement de l’entreprise, ses pratiques et consulter ses acteurs. Un rapport de performance est créé comprenant : 

  • La capacité à identifier les enjeux RSE
  • La stratégie RSE définit
  • La prise en compte de la RSE dans les pratiques RH et les conditions de travail
  • Le déploiement de pratiques RSE, managériales et opérationnelles 
  • La mise en oeuvre de l’ancrage territorial
  • Le pilotage des résultats obtenus

Les entreprises se voient attribuer une note sur 1000 points qui définit leur niveau d’engagement. Elles peuvent communiquer avec le logo Engagé RSE pendant 3 ans. Au bout de 18 mois, un suivi est réalisé pour vérifier que les pistes d'améliorations ont été atteintes. 

 

 

Certification WELL : le plus bâtiment 

La certification WELL concerne les bâtiments et en particulier les bureaux d’entreprises. Elle est attribuée par l’International Well Building Institute et toutes les organisations sont éligibles : les startups comme les grands groupes. +20 000 entreprises dans 1 100 pays ont déjà reçu cette certification qui met à l’honneur les entreprises investissant dans des locaux pour favoriser le bien-être et la santé de leurs employés. Vous pouvez postuler, via le dispositif WELL Online, en déposant votre candidature. Ensuite, des experts réalisent des tests et analysent des critères spécifiques comme l’eau, l’air, la lumière, le son, la possibilité de pratiquer une activité physique, ou encore l’alimentation. 

 

 

Happy Responsable : le plus tech

Le label Happy Responsable est délivré par le mouvement Happy Tech. Ce collectif a pour but de fédérer les acteurs qui mettent la technologie au service du bien-être en entreprise et de labelliser les startups et les entreprises qui apportent une valeur ajoutée dans ce domaine. Pour être labellisé Happy Responsable, une entreprise doit utiliser au moins une solution Happy Tech et s’engager à respecter les engagements de la charte Happy Responsable. Plusieurs niveaux de labellisation sont possibles (silver, gold ou platinium) en fonction du nombre de solutions Happy Tech que l'entreprise utilise. 

 

New call-to-action

 

 

EcoVadis : le plus écolo

Le label EcoVadis aide les entreprises à répondre aux défis et enjeux de la durabilité. Il se base sur plusieurs aspects dont l’environnement, les droits de l’Homme, l’éthique et la responsabilité. Pour postuler, il faut répondre à une enquête personnalisée selon ses problématiques, sa taille, sa localisation et son secteur d’activité. EcoVadis analyse les réponses et en déduit un score allant de 1 à 100 avec des certifications bronze, argent, or et platinium. Le label fournit aussi des recommandations pour améliorer sa stratégie RSE. Les entreprises ont également accès aux scores de leurs pairs pour se situer sur leur secteur d’activité.  

 

 

Label QRS ® : le plus QVT

Créé par l’IEDRS, l’Institut Européen pour le Développement des Relations Sociales, ce label mesure la qualité de vie et conditions de travail. Il favorise l’engagement et le collectif en incluant l’ensemble des acteurs de l’entreprise dans un processus commun pour améliorer la QVCT. Deux options possibles pour réaliser cet audit : 

  • La création d’une cartographie de la QVCT grâce à une analyse des collaborateurs sur la situation actuelle. 
  • Le partage d’indicateurs de qualité de vie aux collaborateurs qui seront remplis de façon anonymes. Cette option se base sur l’ISQVT© (Inventaire systémique de qualité de vie au travail) et évalue la QVCT en se basant sur 34 aspects organisationnels. 

 

Dans un second temps, l’IEDRS accompagne les entreprises dans la mise en place d’un plan d’actions visant à résoudre les problèmes identifiés. C’est à l'issue de cette étape que le label QRS ® est remis aux organisations. 

 

 

Cancer@Work : le plus inclusif 

Le label Cancer@Work valorise les entreprises engagées auprès des personnes touchées par le cancer. Cet outil de mesure a pour but de mettre en lumière les actions des organisations en faveur de l'intégration et du maintien dans l'emploi des malades et de leurs proches. Pour obtenir le label, votre organisation doit atteindre un ensemble d'exigences correspondant à l'un des trois niveau d'engagement et de maturité définis par le réseau Cancer@Work (définition d'une stratégie, mesure des progrès, valorisation des bonnes pratiques). 

 

 

Le Label Diversité : le plus inclusif aussi ? 

Il existe aussi le label Diversité, créé en 2008 par l’État. Il est décerné aux entreprises qui luttent contre toute forme de discrimination et promeuttent la diversité dans la gestion de leurs ressources humaines (recrutement, intégration, mobilité interne etc.). Le label se base sur 24 critères définis par la loi dont l'origine, l’orientation sexuelle, la religion, le genre ou encore l’apparence physique. Il prend aussi en compte l’intervention et l’ancrage des entreprises au niveau territorial. Le label est remis pour une durée de 4 ans avec possibilité de renouvellement sous conditions d’une procédure de contrôle. 

 

 

HappyIndex At Work : le plus feel good

Le label HappyIndex At Work reconnaît la motivation et l’engagement des salariés. La certification se base sur un questionnaire transmis à l’ensemble des collaborateurs explorant les perceptions vis-à-vis du développement professionnel, de l’environnement de travail, du management, du salaire et de la reconnaissance, de la fierté et du plaisir. Si l’entreprise obtient un taux de participation et un taux de recommandation suffisants, elle reçoit le label HappyIndex At Work. Un classement est également publié chaque année. 

 

 

OsmoZ : le plus cadre de vie

OsmoZ est un label marque employeur portant sur la qualité du cadre de vie au travail. OsmoZ s’appuie sur une analyse des locaux, de l’aménagement et de l’animation des lieux. 6 domaines sont plus particulièrement pris en compte : la santé environnementale, une démarche collaborative, les fonctionnalités, la communication et le lien social, l’équilibre vie privée et vie professionnelle et l’hygiène de vie. Le label OsmoZ est attribué sur la base d’une évaluation de ces 6 domaines. Il est possible de réaliser un auto diagnostic simplifié sur le site. 

 

 

Positive Workplace : le petit nouveau

Il s’agit d’un label RSE Made in France créé en 2020 et qui aide les entreprises à développer leur stratégie RSE en impliquant leurs collaborateurs. Plusieurs compagnies, dont Malakoff Humanis ou Ouest France, ont déjà obtenu ce label. 

 

L’évaluation (qui compte pour 50% du score final) s’effectue sur la plateforme PWP Manager et contient entre 50 et 150 questions. Tous les enjeux de la RSE définis par l’ISO 26000 sont inclus. Le reste de la note se calcule via des enquêtes anonymes auprès des collaborateurs et des clients. Pour que les résultats soient pertinents, un taux de retour entre 50 et 80% est nécessaire pour les employés et entre 10 et 30% pour les consommateurs. 

 

Le rapport attribue une note finale ainsi que des axes de développement pour votre stratégie RSE. Pour être certifié, il est essentiel d’avoir un score minimal de 50/100 : 

  • 1 étoile = 50 à 59,9 points / 100 (les entreprises ont défini leur démarche RSE)
  • 2 étoiles = 60 à 69,9 points / 100 (les entreprises ont réalisé un bilan GES)
  • 3 étoiles = +70 points / 100 (la RSE fait partie de leur raison d’être)

 

 

Comment obtenir un label ?

Pour figurer parmi l'un de ces classements, commencez par étudier les critères d’attribution. Quels sont les critères que vous remplissez déjà ? Lesquels pouvez-vous remplir rapidement ? Quelles exigences au contraire seront plus difficiles à atteindre ? Les réponses à ces questions peuvent être déterminantes pour votre choix. Vous devez également prendre en compte la méthodologie. Voulez-vous faire participer vos salariés au processus de certification ? Ou souhaitez-vous seulement constituer un dossier ?

 

dossier label bien-être en entrepriseConstituez un dossier pour obtenir un label bien-être en entreprise

 

Une fois que vous avez choisi le label que vous souhaitez viser, créez un plan d’action. Mettez des stratégies en place pour progresser sur les critères sur lesquels vous êtes faible.

 

Mesurez régulièrement vos progrès. Pensez également à impliquer les managers et l’ensemble des salariés dans cette démarche. Les certifications bien-être et RSE renforcent la fierté et le sentiment d’appartenance à l’entreprise. 

Une fois que vous êtes prêt, postulez ! 

 

L’importance d’une stratégie globale de bien-être au travail

Un label QVCT est un outil simple. Il doit s’inscrire dans une stratégie globale de bien-être au travail. C’est ainsi que vous en obtiendrez tous les bénéfices et renforcerez l’engagement de vos collaborateurs.

 

Selon une étude de Harvard et du MIT, les salariés heureux sont 31% plus productifs, 55 % plus créatifs et 6 fois moins absents.

 

Pour améliorer le bien-être de vos salariés, il y plusieurs pistes à explorer. Au-delà des pratiques managériales, la conception des bureaux et les méthodes de travail jouent par exemple un rôle essentiel. D’après une étude menée par CBRE, 67% des salariés désirent pouvoir bénéficier de nouvelles méthodes de travail : organisation du temps et des locaux, modes de collaboration au sein des équipes, etc.

 

Le sport en entreprise favorise également la qualité de vie au travail. Le Baromètre « Vitalité, Sport et Entreprise » Generali – OpinionWay révèle ainsi que le sport en entreprise fait l’unanimité chez les salariés et les entreprises proposant des activités sportives. 94% des salariés faisant du sport sur leur temps de travail sont satisfaits et 100% des chefs d’entreprise recommandent à leurs pairs de développer ces activités.

 

Choisissez parmi les nombreuses options de label bien-être en entreprise celui qui vous correspond le mieux et dont vous pouvez remplir les critères. Dans tous les cas, pensez à créer une stratégie globale de bien-être au travail. Vos salariés seront plus heureux, plus motivés et plus performants !